Étape 5 : personnalisation des applications de la distribution

Notre but est de construire une solution de sauvegarde et de dépannage complète. Nous allons donc ajouter divers outils à notre futur live CD/USB.

Nous commençons par mettre à jour notre distribution. Dans un terminal nous saisissons

apt-get update

qui met à jour la liste des paquets, puis

apt-get upgrade

qui met à jour les paquets.

Cette mise à jour peut avoir rétabli le fichier de traduction de partclone qui conduit à un problème de fonctionnement de redobackup, comme nous l'avons vu à l'étape 4. Nous nous assurons donc de sa suppression en lançant un

rm /usr/share/locale/fr_FR/LC_MESSAGES/partclone.mo

 

1- Outils de dépannage

Nous allons installer un outil permettant de réparer le gestionnaire de démarrage. Il n'est en effet pas rare qu'un PC ne puisse plus booter suite à de mauvaises manipulations, ou suite à la tentative d'installation d'un nouveau système. Nous choisissons l'utilitaire boot-repair.

boot-repair

 Celui-ci n'étant pas disponible dans les dépôts officiels d'Ubuntu, nous devons ajouter son dépôt par

add-apt-repository ppa:yannubuntu/boot-repair

La commande add-apt-repository permet d'ajouter une source de dépôt complémentaire aux dépôts officiels. Ceci va créer un fichier avec l'extension .list au sein du dossier/etc/apt/sources.list.d/, fichier contenant l'adresse de ce dépôt.

La console nous renvoie un message d'erreur, la commande n'existant pas. Pour en disposer nous devons installer deux paquets:

apt-get install python-software-properties software-properties-common

Nous pouvons relancer la commande d'ajout du dépôt, puis nous installons boot-repair après avoir mis à jour la liste des paquets:

apt-get update
apt-get install boot-repair

Cette installation ne crée pas d'entrée de menu pour Boot Repair. Nous allons devoir le faire manuellement. Nous ouvrons PCManFM et nous nous rendons dans le dossier usr/share/applications. Nous faisons un clic droit sur le fichier "Réparateur de démarrage" et nous l'ouvrons avec Leafpad.

boot-repair.dekstop

Nous recherchons, en fin de fichier, la ligne

Categories=System;Settings;

et nous supprimons

Settings;

de façon à ne plus avoir que

Categories=System;

Une entrée de menu "Réparateur de démarrage" devrait maintenant apparaître dans le sous-menu "Outils Système".

boot-repair dans lemenu

Il est également possible d'éditer un fichier dans un terminal grâce à l'application nano. On saisit

nano nom-fichier

dans une console, et notre fichier s'ouvre en mode édition au sein du terminal. En bas de la fenêtre sont indiqués les raccourcis clavier agissant comme commandes.

 

Nous allons également installer l'outil d'édition de partitions GParted:

apt-get install gparted

Une entrée s'est bien créée dans le menu, sous-menu 'Préférences". Nous pouvons éventuellement éditer son fichier .desktop comme vu précédemment si nous préférons afficher son entrée de menu dans le sous-menu "Outils système".

Autre outil indispensable dans un trousse de dépannage informatique, un logiciel de récupération de données. Nous installons testdisk qui inclut l'application PhotoRec:

apt-get install testdisk

Testdisk est une application en mode texte, à démarrer dans une console. Pour des usages occasionnels, ce type d'interface est plus délicate car, moins intuitive, elle impose de se plonger dans un tutoriel. Il existe une interface graphique, QPhotoRec, non disponible dans les dépôts.

QPhotoRec

Nous pouvons en télécharger le paquet .deb sur sourceforge par

wget https://sourceforge.net/projects/crunchyiconthem/files/QPhotoRec/qphotorec_1.0_all.deb

wget est une commande permettant de télécharger directement un fichier à partir de l'adresse Internet donnée en paramètre.

Puis nous l'installons en ouvrant un terminal dans le dossier de téléchargement et en saisissant

dpkg -i qphotorec_1.0_all.deb

dpkg est un utilitaire de gestion de paquets. L'option -i indique que nous voulons installer le paquet dont le nom est donné ensuite en paramètre.

Après installation QPhotoRec apparaît bien dans le menu, mais au lancement nous n'obtenons qu'une fenêtre d'information sur les limitations de la version. Le lancement dans une console (en saisissant qphotorec) nous permet d'avoir une information plus précise: il manque une librairie. Après recherche sur Internet nous trouvons trouvons qu'il nous faut installet le paquet libqtgui4, ce que nous faisons par

apt-get install libqtgui4

QPhotoRec fonctionne maintenant correctement.

Lorsque qu'une application du menu ne se lance pas, on peut tenter de la lancer dans un terminal en saisissant son nom, éventuellement le chemin complet vers le fichier de l'application si cela ne suffit pas. La console affiche des informations détailées lorsque des erreurs apparaissent, ce qui peut nous aider à résoudre le problème.

 

Un outil permettant de vérifier l'état d'un disque dur nous sera également utile. Nous installons GSmartControl par

apt-get install gsmartcontrol

Pour les disques durs et les partitions, nous pouvons également nous intéresser à Gnome disk Utility qui offre une panoplie d'outils tels que:

- formater et partitionner les disques;
- monter et démonter les partitions;
- récupérer les attributs S.M.A.R.T.

Nous l'installons par

apt-get install gnome-disk-utility

 

2- Outils de sauvegarde

Afin de nous assurer de pouvoir effectuer des sauvegardes en toutes circonstances, nous allons doter notre distribution d'un outil de sauvegarde complémentaire très complet et régulièrement mis à jour, Clonezilla. Il nous servira d'outil de secours en cas d'échec avec Redo Backup. Clonezilla est d'un usage plus technique et moins intuitif que Redo Backup.

Clonezilla

Nous l'installons par

apt-get install clonezilla

Nous n'obtenons pas d'entrée de menu pour Clonezilla qui est un script s'exécutant dans un terminal. Nous allons donc en créer une. Comme précédemment, nous ouvrons le gestionnaire de fichiers pour nous rendre dans /usr/share/applications. Nous copions un fichier .desktop ayant un contenu simple, comme par exemple celui de Redo Backup, puis nous le collons en le renommant clonezilla.desktop. Nous l'ouvrons avec Leafpad comme précédemment, et nous en modifions les entrées de façon à avoir le contenu suivant:

[Desktop Entry]
Name=Clonezilla
Comment=Sauvegarde et restauration de partitions
Exec=sudo /usr/sbin/clonezilla
Icon=/usr/share/icons/gnome/32x32/devices/drive-multidisk.png
Terminal=true
Type=Application
Categories=System;
StartupNotify=true
NoDisplay=false

Nous avons choisi une icône du dossier /usr/share/icons/gnome/ pour illustrer l'application ; vous pouvez librement en sélectionner une autre à votre convenance.

Le lancement du fichier .desktop nous renvoie une erreur d'absence de xterm, qui est un terminal. Nous l'installons par

apt-get install xterm

Nous pouvons vérifier que nous avons bien une entrée de menu pour Clonezilla dans "Outils système", et que cette entrée lance bien l'application.

Clonezilla dans le menu

 

3- Outils d'informations système

Plusieurs outils d'information nous seront utiles. Pour afficher les informations matérielles et système détaillées, nous pouvons installer hardinfo par

apt-get install hardinfo

hardinfo

Afin de connaître l'espace occupé par les fichiers au sein d'un disque, d'une partition ou d'un répertoire, nous pouvons installer un outil tel que baobab ou gdmap. Ils se différencient sur la manière d'afficher graphiquement l'occupation disque. Pour ce tutoriel nous installerons Baobab par

apt-get install baobab

 baobab

 

4- Outils de visualisation et de traitement de fichiers

Pour afficher des images, nous utiliserons Gpicview, léger et rapide, par

apt-get install gpicview

Un logiciel lisant les fichiers PDF permettra la consultation de documents à ce format, assez répandu sur Internet. Nous choisissons une application elle aussi très légère et rapide, xpdf, que nous installons par

apt-get install xpdf

Il nous faudra également un gestionnaire d'archives. Nous installons xarchiver par

ap-get install xarchiver

 

5- Autres outils

Afin de pouvoir disposer d'un accès Internet sur des PC n'ayant pas de connexion filaire, nous allons installer un gestionnaire de connexions en mesure de visualiser les réseaux sans fil et de s'y connecter. Pour Cela nous utiliserons Network manager. Un autre outil existe, plus léger mais un peu moins complet, Wicd.

apt-get install network-manager

 

6- Résumé

Voici un résumé des opérations à effectuer qui permettra, une fois qu'elles auront été comprises, de les refaire rapidement.

Mise à jour de la distribution

apt-get update
apt-get upgrade

Suppression du fichier de traduction de Partclone

rm /usr/share/locale/fr_FR/LC_MESSAGES/partclone.mo

Ajout de dépôts complémentaires

apt-get install python-software-properties software-properties-common
add-apt-repository ppa:yannubuntu/boot-repair
apt-get update

Installation des applications et dépendances nécessaires:

apt-get install boot-repair gparted testdisk libqtgui4 clonezilla xterm hardinfo baobab gpicview xpdf gsmartcontrol gnome-disk-utility xarchiver network-manager
wget https://sourceforge.net/projects/crunchyiconthem/files/QPhotoRec/qphotorec_1.0_all.deb
dpkg -i qphotorec_1.0_all.deb

Modification du fichier /usr/share/applications/Réparateur de démarrage

nano /usr/share/applications/boot-repair.desktop

Modification de l'entrée Categories

Categories=System;

Modification du fichier /usr/share/applications/Gparted

nano /usr/share/applications/gparted.desktop

Modification de l'entrée Categories

Categories=System;

Création d'un fichier /usr/share/applications/clonezilla.desktop

nano /usr/share/applications/clonezilla.desktop

Insertion du contenu suivant

[Desktop Entry]
Name=Clonezilla
Comment=Sauvegarde et restauration de partitions
Exec=sudo /usr/sbin/clonezilla
Icon=/usr/share/icons/gnome/32x32/devices/drive-multidisk.png
Terminal=true
Type=Application
Categories=System;
StartupNotify=true
NoDisplay=false

 

Comme nous le voyons, personnaliser notre futur iso de sauvegarde-dépannage en lui adjoignant les outils que nous souhaitons se résume à tout simplement ajouter les paquets dont nous avons besoin comme nous le ferions sous n'importe quelle distribution Linux installée. Vous pouvez maintenant compléter votre distribution avec d'autres outils si vous le souhaitez.

Dans la prochaine étape nous verrons comment personnaliser l'interface de notre distribution.

Faire des suggestions sur cet article

Tous les champs sont requis
Merci pour votre contribution.