Tutoriel 7: une installation complète de Redo Backup & Recovery

Sommaire de l'article

1- Logiciels nécessaires
2- Préparation des partitions
3- Extraction et décompression des images
   3-1 L'image iso
   3-2 Montage de la partition d'installation de Redo Backup
   3-3 L'image squashfs
4- Préparation du système
5- Démarrage du système
   5-1 Dual-boot avec Linux
   5-2 Dual-boot avec Windows
6- Résumé de la procédure

Nous avons vu dans le tutoriel 6 les différences entre installation complète, installation persistante et live. Quelle peut être l'utilité d'une installation complète de Redo Backup & Recovery ?

Cela nous permettra d'apprendre à reconstruire un système de fichiers complet à partir d'un système live non installable, ce qui nous sera utile par la suite pour apprendre à personnaliser un live CD/USB. Par ailleurs cela peut être intéressant de créer une petite partition de dépannage du PC sur laquelle booter pour effectuer des sauvegardes ou des opérations de dépannage de la partition principale. Compte-tenu de la taille réduite de Redo (inférieure à 250Mo en live, mais proche de 1 Go décompressée), 3 Go peuvent suffire en laissant de la marge pour des mises à jour, des installations d'outils complémentaires et la personnalisation. L'avantage c'est qu'il sera possible de :

- totalement personnaliser cette distribution avec des liens éventuels vers des services de sauvegarde en cloud;
- ajouter des utilitaires adaptés à ses besoins;
- la maintenir à jour;
- la franciser;
- etc.

Nous allons donc appreendre à rélaiser une installation complète de Redo Backup & Recovery en dual-boot avec un système Windows ou Linux déjà installé.

1- Logiciels nécessaires

Les commandes Linux données dans ce tutoriel sont celles des distributions Debian et dérivées (Ubuntu).

Si le système principal est sous Windows, nous aurons besoin de démarrer sur un système Linux avec un live CD/USB. Je recommande Parted Magic, soit dans sa version encore gratuite que l'on peut encore trouver à cette adresse, soit dans une version récente mais payante (le prix en est toutefois dérisoire) à cette autre adresse. Cette distribution de dépannage dispose de tous les outils dont nous aurons besoin. Mais l'on peut tout aussi bien travailler avec un live CD/USB d'une distribution Debian ou dérivée.

Si l'on est sous Linux, il faudra disposer de l'utilitaire permettant la décompression des fichiers squashfs. S'il n'est pas présent, il faudra l'installer :

- soit à partir du gestionnaire de logiciels en cherchant squashfs-tools ;
- soit à partir de la ligne de commande en saisissant
sudo apt-get install squashfs-tools

Il nous faut également l'image disque iso de Redo Backup & Recovery que l'on aura téléchargée à partir de son système d'exploitation principal, ou sur une clé USB. L'image originale en langue anglaise se trouve ici, l'image francisée se trouve ici.

2- Préparation des partitions

Nous allons créer notre partition de Redo Backup en fin de disque: cela posera moins de difficultés pour le redimensionnement des partitions existantes.

Avec Gparted, ou tout autre éditeur de partitions équivalent, on redimensionne la partition principale et on la diminue de 3 Go. Dans l'espace libéré, on crée une partition formatée en ext4 à laquelle on va attribuer l'étiquette Redo (ou tout autre étiquette à sa convenance, mais dans le tutoriel, des commandes seront proposées avec ce nom d'étiquette ce qui permettra de recourir au copier-coller si l'on a respecté cet exemple).

Partitionnement du disque

3- Extraction et décompression des fichiers des images

RAPPEL: dans un terminal sous Linux, le copier-coller se fait en appuyant sur la touche Shift (majucule) en plus des touches [Ctrl] et [C] ou [V].

3-1 L'image iso

A partir du gestionnaire de fichiers, nous nous plaçons sur le fichier de l'image iso de Redo Backup & Recovery. Nous cliquons avec le bouton droit, puis nous choisissons "Extraire vers" si la distribution permet de le faire directement. Sinon, dans ce même menu, nous choisissons "Ouvrir" et nous ouvrons l'image dans le gestionnaire d'archives à partir duquel nous demanderons de l'extraire.

Dans la boîte de dialogue qui affiche les dossiers et fichiers du répertoire personnel, nous créons un nouveau dossier, par exemple redo-iso, nous nous plaçons dans celui-ci puis nous y extrayons l'image. Si vous travaillez à partir d'un Live CD et que la mémoire est insuffisante pour l'opération, pensez à connecter une clé USB sur laquelle vous pourrez faire la décompression.

Si vous ne parvenez pas à accéder au contenu de l'image iso à partir du gestionnaire de fichiers ou du gestionnaire d'archives, nous pouvons monter cette image comme une partition pour ensuite y accéder. Pour cela nous commençons par créer le dossier dans lequel nous monterons l'image :
mkdir ~/redo-iso
puis nous y montons notre image disque :
sudo mount -o loop -t iso9660 /chemin/image.iso ~/redo-iso

3-2 Montage de la partition d'installation de Redo Backup

Pour copier les fichiers dans la partition dans laquelle nous voulons installer Redo Backup, nous devons tout d'abord la monter. Si le gestionnaire de fichiers de la distribution Linux que vous utilisez permet de voir les emplacements dans une fenêtre d'arborescence, cliquez sur l'emplacement de la partition Redo précédemment créée. Le montage devrait automatiquement se faire dans le dossier /media/Redo. Sinon voici la procédure pour le faire manuellement dans un terminal.

Nous allons d'abord créer un répertoire dans lequel la monter. Nous allons ici la monter dans le répertoire /media dans un dossier que nous appellerons Redo :

mkdir /media/Redo

Nous devons ensuite chercher sur quel emplacement elle se trouve. Dans un terminal nous saisissons :

sudo fdisk -l

La partition devrait se trouver dans un emplacement de la forme /dev/sdaX ou /dev/sdbX. La lettre a ou b désigne le disque dur (a pour le premier disque dur, b pour le second, etc.), X le numéro d'ordre de la partition, 1 désignant la première partition du disque, 2 la seconde, etc. On note cet emplacement. Par exemple, si la partition se trouve sur le premier disque et en seconde position, nous aurons /dev/sda2.

Puis nous montons la partition dans notre répertoire par

sudo mount /dev/sdXX /media/Redo

/dev/sdXX corespondant à ce que nous venons de noter comme emplacement.

3-3 L'image squashfs

Nous décompressons le fichier filesystem.squashfs contenu dans le répertoire casper de notre image iso décompressée dans la partition d'installation de Redo Backup par la commande suivante :

sudo unsquashfs -f -d /chemin/partition-redo /chemin/iso-decompressée/casper/filesystem.squashfs

Si vous avez respecté tous les noms de répertoire donnés en exemple, la commande devrait être exactement celle-ci :

sudo unsquashfs -f -d /media/Redo ~/redo-iso/casper/filesystem.squashfs

Les deux options f et d sont ici importantes :
- f permet de forcer l'écriture sur un répertoire déjà existant ;
- d permet d'indiquer un répertoire dans lequel effectuer l'extraction.

4- Préparation du système

Afin que le PC puisse démarrer sur notre partition de Redo Backup, nous créons un répertoire /boot à la racine de notre partition par la commande

sudo mkdir /chemin/partition-redo/boot

Si les noms des répertoires donnés en exemple ont été respectés, cela donne exactement

sudo mkdir /media/Redo/boot

On y copie les deux fichiers vmlinuz et initrid.lz qui se trouvent dans le répertoire /casper du dossier dans lequel nous avons décompressé notre image iso par la commande

sudo cp /chemin/image-iso-décompressée/casper/initrd.lz vmlinuz /chemin/partition-redo/boot


Si les noms donnés en exemples ont été respectés :

sudo cp ~/redo-iso/casper/initrd.lz vmlinuz /media/Redo/boot

Si vous n'avez pas utilisé la version francisée de Redo Backup, nous allons faire en sorte que notre Redo backup démarre avec un clavier français. Nous éditons, avec l'éditeur nano, le fichier keyboard contenu dans le répertoire /etc d'installation de Redo Backup par

sudo nano /chemin/partition-redo/etc/default/keyboard

Si les noms donnés en exemples ont été respectés :

sudo nano /media/Redo/etc/default/keyboard

et on modifie les deux lignes 
XKBLAYOUT="us"
XKBVARIANT=""

de façon à avoir
XKBLAYOUT="fr"
XKBVARIANT="latin9"

Nous appuyons ensuite sur Ctrl+X, puis sur O, et enfin sur [Entrée] pour quitter en validant les changements.

5- Démarrage du système

Plusieurs cas sont à envisager selon le système avec lequel Redo est installé.

5-1 Dual boot de Redo avec un autre système Linux

C'est la situation la plus simple car il n'est pas nécessaire d'installer un gestionnaire de démarrage pour Linux. Il a en effet déjà été installé avec votre distribution Linux. Il vous suffit de redémarrer votre PC sur votre distribution principale, puis dans celle-ci, de saisir dans un terminal

sudo update-grub

Dans les lignes qui s'affichent sur le terminal on peut vérifier qu'une entrée a bien été créée pour Redo, probablement sous la forme "Ubuntu 12.04.1 LTS...". Vous retrouverez cette option dans le menu de boot au prochain démarrage du PC.

5-2 Dual boot avec un système Windows

Nous devons installer un gestionnaire de démarrage qui sera capable de reconnaître les deux systèmes, Windows et Linux.

Quelques repères utiles :
- on installe le secteur de démarrage sur un disque dont le chemin est indiqué par /dev/sdX, où X est une lettre telle que a, b, c... , a indiquant le premier disque dur, b le second... ;
- on installe les fichiers de démarrage sur une partition dont le chemin est indiqué par /dev/sdaX, où X représente le N° de la partition sur laquelle se trouve Redo, probablement sda2.

Si vous travaillez à partir de PartedMagic, nous allons utiliser Grub doctor auquel on accède par le menu, puis System tools --> grub-doctor
Dans la première fenêtre qui s'affiche au démarrage, nous devons choisir la partition sur laquelle seront installés les fichiers de démarrage :

 Séletion de la partition dans Grub-doctor

Nous devons ensuite sélectionner le disque sur lequel doit être installé le secteur de démarrage de grub :

Sélection du disque dans Grub-doctor

Si vous travaillez à partir d'une distribution Debian ou dérivée (Ubuntu), nous allons utiliser une application en mode graphique simple d'utilisation, boot-repair. Nous commençons par l'installer. Nous devons tout d'abord ajouter le serveur de boot-repair à la liste des sources de logiciels  par la commande

sudo add-apt-repository ppa:yannubuntu/boot-repair

puis nous mettons à jour la liste des paquets par

sudo apt-get update

Nous pouvons maintenant installer boot-repair par la commande

sudo apt-get install boot-repair

Nous pouvons maintenant lancer l'application à partir du menu --> Système --> Réparateur de démarrage, ou en ligne de commande en saisissant

boot-repair

dans un terminal.

Si votre situation est simple (dual-boot Windows et Redo Backup sur un seul disque dur par exemple), vous pouvez choisir de cliquer sur le bouton proposant de réparer les situations les plus courantes :

Boot repair

Suivez alors les instructions données.

Vous pouvez également paramétrer plus finement les options de démarrage en cliquant sur "Options avancées". Vous aurez alors l'apparition de plusieurs onglets correspondant aux divers réglages possibles que vous pourrez effectuer en tenant compte des repères donnés plus haut.

Boot repair, options avancées

Si au redémarrage du PC le menu de Grub ne propose pas de ligne de démarrage pour Redo Backup & Recovery, il faudra modifier manuellement le fichier de configuration de menu. Pour cela nous redémarrons avec le live CD/DVD ou la live USB avec lequel vous avez fait les installations jusqu'à présent. Nous nous rendons sur la partition dans laquelle a été installée Redo Backup, et nous ouvrons le fichier /boot/grub/grub.cfg dans un éditeur de texte. Attention, il faut être en root (avoir les droits administrateur) pour pouvoir le modifier. Si votre système live ne vous donne pas automatiquement un accès en root, repérer le nom de votre éditeur de texte (par exemple Gedit, Leafpad, Mousepad...), et saisissez

gksudo nom-editeur /boot/grub/grub.cfg

Cela ouvrira le fichier avec les droits administrateur.

Dans la section qui commence par
### BEGIN /etc/grub.d/30_os-prober ###

repérez l'entrée qui correspond à votre système Windows et qui devrait ressembler à ceci (suivant les versions de Grub, il peut y avoir des disparités rendant difficile de proposer une entrée type) :

menuentry "Windows 7 (loader) (on /dev/sda1)" --class windows --class os {
insmod part_msdos
insmod ntfs
set root='(hd0,msdos1)'
search --no-floppy --fs-uuid --set=root 7CE0AFD9E0AF9842
chainloader +1
}

On va copier tout ce bloc et le coller à le suite du précédant en l'adaptant pour Redo. Les parties en gras devront être modifiées selon les indications données, les parties barrées seront supprimées, et on ajoutera les 2 lignes indiquées. Les autres parties, qui peuvent légèrement différer de celles-ci, resteront telles qu'elles.

menuentry "Windows 7 (loader) (on /dev/sda1)" --class windows --class os {
insmod part_msdos
insmod ntfs
set root='(hd0,msdos1)'
search --no-floppy --fs-uuid --set=root 7CE0AF48EC0AF9842
chainloader +1
linux /boot/vmlinuz root=/dev/sda2
initrd /boot/initrd.lz
}

Windows 7 (loader) (on /dev/sda1): vous pouvez indiquer ici librement ce que vous souhaitez car il s'agit d'une chaîne de caractères dont le contenu n'a aucune incidence sur le fonctionnement. C'est le libellé du menu qui s'affichera dans le menu de démarrage. Vous pouvez par exemple saisir "Redo Backup & Recovery".

ntfs: indiquez ici, à la place de ntfs, le type de partitionnement adopté pour la partition d'installation de Redo Backup, par exemple ext4 (ça peut être ext2, ext3 ou ext4).

msdos1: indiquez ici le N° d'ordre de la partition sur laquelle vous avez installé Redo Backup. Si c'est la seconde partition du premier disque, ça sera msdos2, la troisième partition, msdos3, etc.

Si vous n'avez qu'un disque dur, hd0 ne devrait pas être à modifier. Dans le cas contraire, et si la partition de Redo Backup ne se trouve pas sur le même disque dur que Windows, il faudra également modifier le N° d'ordre du disque dur (hd0 pour le premier disque dur, hd1 pour le second, etc.).

7CE0AF48EC0AF9842, sda2: le premier code alphanumérique sera forcément à modifier. Il correspond à un numéro unique (UUID) attribué à chaque partition d'un disque dur, son adresse en quelque sorte. Pour connaître les numéros d'UUID attribués aux différentes partitions de votre PC, saisissez la commande suivante dans un terminal :

sudo blkid

Les informations affichées vous donneront non seulement le numéro d'UUID mais également l'adresse du fichier d'accès de Linux au périphérique (sda1, sda2, sdb1, etc.) dont vous aurez besoin pour la partie après la virgule.

Enregistrez votre fichier grub.cfg, puis redémarrez. Vous devriez avoir maintenant une ligne d'entrée pour Redo Backup & Recovery.

ATTENTION: si vous avez procédé à la modification manuelle du fichier grub.cfg, la commande update-grub faite à partir de Redo Backup reconstruira ce fichier et supprimera donc les modifications faites manuellement. Cette commande peut se lancer automatiquement après des mises à jour importantes de la disribution. Si cela vous arrive, et que l'entée de Redo Backup n'est toujours pas trouvée par le Grub, il vous faudra refaire l'opération précédente.

6- Résumé de la procédure

Après avoir créé une partition pour Redo Backup sur son disque dur à l'aide d'un éditeur de partitions, on crée un dossier (par exemple redo-iso) dans son répertoire personnel  à l'aide du gestionnaire d'archives, ou en ligne de commande par

mkdir ~/redo-iso

afin d'y extraire l'image disque avec le gestionnaire d'archives, ou, en ligne de commande, y monter l'image disque iso par

sudo mount -o loop -t iso9660 /chemin/image.iso ~/redo-iso

Nous créons un dossier de montage pour la partition d'installation de Redo Backup :

mkdir /media/Redo

puis nous la montons par

sudo mount /dev/sdXX /media/Redo

/dev/sdXX correspondant à l'information donnée par la saisie de la commande

sudo fdisk -l

On décompresse le fichier filesystem.squashfs du répertoire casper de l'iso dans la partition d'installation de Redo Backup :

sudo unsquashfs -f -d /chemin/partition-redo /chemin/iso-decompressée/casper/filesystem.squashfs

On crée un répertoire /boot à la racine de la partition de Redo par

sudo mkdir/chemin/partition-redo/boot

On y copie les deux fichiers vmlinuz et initrid.lz qui se trouvent dans le répertoire /casper du dossier de l'image iso décompressée

sudo cp /chemin/image-iso-décompressée/casper/initrd.lz vmlinuz /chemin/partition-redo/boot

1- Dual-boot avec Linux

On redémarre et dans le système Linux principal on saisit et lance

sudo update-grub

pour créer une entrée de démarrage pour Redo.

2- Dual-boot avec Windows

On installe un secteur de démarrage avec Grub Doctor de PartitionMagic, ou boot-repair d'une distribution Debian ou dérivée. Si nécessaire on crée manuellement une entrée pour Redo Backup dans le fichier /boot/grub/grub.cfg.

Faire des suggestions sur cet article

Tous les champs sont requis
Merci pour votre contribution.